L’éthique, quand elle nous oppose

Vous le savez peut être déjà : je suis végane et écolo. Ce choix est principalement motivé par des raisons éthiques. Je suis pour le respect des hommes, des animaux et de l’environnement. En étant végane, je ne partage pas cette position aussi radicale avec beaucoup de gens de mon entourage. Alors, comment gérer cette différence d’éthique ?

La tolérance et l’éthique

On taxe facilement d’intolérance les plus militants d’entre nous. J’entends régulièrement la réplique “chacun ses choix et sa façon de vivre”. Seulement, les conséquences d’un choix de vie non végane ne se limitent pas à la personne. Ce mode de vie entraîne la maltraitance et le génocide d’animaux.

Si une personne est assez motivée pour devenir végane, l’exploitation dérange en toute circonstance. Donc de fait, les véganes sont obligés de tolérer en permanence l’intolérable. Est-ce qu’on trouverait déplacé qu’un philanthrope cherche à convaincre un propriétaire d’esclaves ?

Ethique et actions

Je ne suis pas une végane qui cherche à convaincre par un militantisme actif. Mais j’admire le travail des militants et notamment celui de L214. Heureusement qu’ils sont là ! Nous avons besoin d’eux comme de tous les donneurs d’alerte. Je ne suis plus dans ce genre d’actions mais je fais des dons réguliers.

Je me contente de montrer l’exemple. Cela demande déjà du boulot, comme avec mon blog une garde robe éthique. Il faut de tout et surtout être à l’aise avec son mode d’action. Incarner le changement qu’on veut voir dans le monde, c’est le plus important pour moi.

Quand la différence d’éthique dérange

L’éthique est un thème de réflexion passionnant et déstabilisant. Les habitudes et les traditions résistent guère à une quête d’une vie plus éthique. Mais qui, aujourd’hui, arrive sans difficulté à remettre en cause sa culture et son éducation ? C’est un travail de fond, ardu, qui prend parfois des années. Il est bien plus commode de se scandaliser des pratiques d’autres cultures ou pays.

Quand un comportement me dérange parmis mes proches, je me rappelle que je n’ai pas l’exclusivité des bons sentiments et qu’à bien des égards j’ai des progrès à faire. Je me concentre alors sur mon attitude et mon mode de vie.

Comment pourrais-je faire plus ou mieux à mon niveau ?

Posted in Non classé.

One Comment

  1. Bonjour,

    Je suis également vegan. En fait je suis passé par tout les stades: Omnivore, pesco-vegétarien, végétarien, végétalien et vegan. J’ai même tenté le crudivorisme et le frugivorisme, mais je n’ai pas tenu d’un point de vue physique.

    Etre vegan dépasse à mon sens la cause animale. Elle en fait partie bien entendu partie, mais les ressources naturelles, l’écologie et tant d’autres choses entrent dans cet optique.

    Ceci étant, il y a vegan et vegan …

    Dans une émission de radio, un militant d’une association vegan expliquait que de façon très exceptionnelle, lui et parfois d’autres s’offraient un petit morceau de foie gras durant les fêtes de fin d’années. « C’est exceptionnel ! Noël, c’est une fois dans l’année !“

    Ben oui, mais t’es pas vegan mon grand dans ce cas …

    Etre vegan, ce n’est pas forcément donner de l’argent. Personnellement, je modère de plus en plus mes dons et je fais plutôt des actions à mon humble niveau de mon côté. J’avoue que j’ai été très déçu par le milieu associatif à divers niveaux (Perso et pro).

    Etre vegan, c’est essayer de faire comprendre à l’autre que son mode d’alimentation n’est peut-être pas le meilleur qu’il soit pour sa santé et pour la planète. Mais c’est également respecter l’autre et ses convictions.

    Etre vegan, c’est aussi comprendre que dans le fond, personne ne l’est en totalité. Qui ne marche pas sur une fourmi ou n’avale pas un moucheron en roulant à vélo ? Et les médicaments, même homéopathique. Vegan ou pas ? Et les ordinateurs, les téléphones portables, la peinture du mur, l’encre des stylos, la colle des meubles …

    Etre vegan, c’est plus qu’un mode de vie. C’est une philosophie. Une introspection afin de comprendre ce qui lie animal, végétal et minéral et ce qui en fait l’égalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *