tote-bag-marseille

Osons le Zéro déchet

L’étiquette “écolo” tombe rapidement si on fait partie de cette poignée de gens à trier ses déchets : papier, plastique et verre. Certainement la satisfaction de faire sa part rassure quand tellement de personnes ne le font pas. Mais est-ce vraiment utile ? Il nous semble inévitable de produire des déchets, l’unique solution est de trier pour valoriser ce qu’on peut. Pourquoi entend-on parler du zéro déchet ? D’où ça vient ? Qu’est-ce que ça implique ? Est-ce vraiment possible ?

La révolution Béa Johnson

zero déchet

Il y a eu avant et après le livre de Béa Johnson : “Zéro déchet”. Cette française vit depuis des années aux Etats-Unis. Avec son livre, elle a complètement modifié la vision des choses. Il ne suffit pas de réduire ses déchets, il faut viser le zéro déchet. A quoi bon produire des emballages et autres objets pour qu’ils ne servent qu’une fois et qu’ils polluent notre environnement quand nous pourrions juste fonctionner différemment ? Ils sont bien beau tout ces beaux discours, mais ne faut-il pas cesser ce rêve de bisounours ? Ce n’est pas juste une utopie ! Béa Johnson nous prouve que c’est possible et même l’impact positif que cela a eu sur sa vie et celle de sa famille. Son livre est aussi une invitation à vivre plus simplement.

Sa stratégie repose sur 5 principes clés :

  • Refuser ce dont vous n’avez pas besoin
  • Réduire ce dont nous avons besoin et ne pouvons pas refuser
  • Réutiliser ce que nous consommons et ne pouvons ni refuser, ni réduire
  • Recycler ce que vous ne pouvez ni refuser, ni réduire, ni réutiliser
  • Composter le reste

Grâce à cela, elle réussit à réduire son volume de déchets produits annuellement à celui d’un bocal en verre. Ce qui est moins que ce que nous sommes capables de produire en une journée. Autant dire que ça fait réfléchir et donne envie de tester certains de ses principes. Mais oui, pourquoi acceptons-nous toujours ces objets publicitaires sous prétexte qu’ils sont gratuits ? J’ai 3 petites valisettes et un tas de stylos plutôt moches qui marchent mal dont j’aurais bien pu me passer.

le zéro déchet en pratique

Comment allons-nous vivre sans sacs plastiques ? Mieux ! Quel plaisir de faire ses courses avec un tote bag qui nous ressemble et nous plaît. En plus les tortues s’en porteront mieux et pourront mieux lutter contre les proliférations de méduses. Rien ne ressemble plus à une méduse qu’un sac plastique dans l’eau. Il n’est pas sympa ce petit sac ?

tote-bag-marseille

Alors forcément, il faut mener une petite révolution dans nos habitudes d’achats mais assez rapidement on commence à trouver ses marques. Avant de se dire qu’il n’est pas possible de trouver des solutions pour tout, commençons par ce qui est accessible. Clairement, les emballages surchargent nos poubelles et il existe de nombreuses solutions pour les éviter. Avec ”les choseries d’Estelle & Claire”, nous vous proposerons régulièrement des retours sur des produits que nous avons justement testé.

A une autre échelle

Nous pourrions croire comme souvent que le changement d’habitude à cette petite échelle ne va rien révolutionner. Non, mais il fait partie de la solution. Aujourd’hui en France, on voit se développer la première chaîne de magasins en vrac : Day by day. La loi de l’offre et la demande, ça fonctionne. Le consommateur peut amener en modifiant ses habitudes d’achat, une adaptation de l’offre. Le pouvoir est dans le porte-monnaie et la carte de crédit, bien plus efficaces qu’un bulletin de vote.

Même les villes s’y mettent et pas que le petit village de Kamikatsu au Japon. San Francisco s’est lancé dans l’objectif zéro déchet. Environ 800 000 habitants soit plus que la ville de Lyon. Elle a déjà atteint 80% de recyclage. Il y a aussi Vancouver, Milan, Roubaix et Lorient. Qui seront les prochaines ? Ferez-vous partie de l’aventure ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posted in Au quotidien, Non classé, Zéro déchets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *