RDV avec un compost

C’est l’histoire d’une société qui n’aime rien tant que ses habitudes. De temps en temps, une personne apporte une touche d’innovation, les habitudes sont alors perturbées mais rapidement tout le monde adopte la nouvelle habitude…. Et puis, un beau jour, on redécouvre les bienfaits de la 1ère habitude….

Cette semaine, si tu le veux bien Lecteur, je vais te parler de … compostage !

Je t’entends déjà dire tout haut « Attends c’est bon je sais très bien ce que c’est que le compostage, mon père, mon grand-père, ma grand-tante, en faisait au fond de son jardin. Et moi-même, je pratique ! »

Mais vois-tu, ce sujet m’est venu après deux journées d’échanges entre professionnels à propos des déchets, et s’il y a une chose que j’en retiens : c’est qu’on sait rarement ce qu’est vraiment le compostage...

Alors pour bien faire, je te le présente en utilisant cette règle de communication de base : la règle de 5 W qui nécessite, c'est évident, 6 questions.

1 - C’est quoi le compostage ?

C’est le fait de dégrader des déchets organiques en utilisant une multitude de micro- et macro-organismes en milieu aérobie*.

On fait moins le malin là, Lecteur, n’est-ce-pas ? Bon, on commence simple..... je me comprends...

Je te mets des petits astérisques pour retrouver la définition de certains mots peu usités dans la vie de tous les jours.

2 - Qui peut pratiquer le compostage ?

Mais tout le monde !!

Il suffit d’un bac, d’un bout de terre et la nature fera son œuvre tout simplement.

Soit. Dans la réalité, il s’avère que la technique nécessite quelques enseignements pour maîtriser l’équilibre physico-chimique suffisant à une dégradation optimale et sans désagrément olfactif. Mais après formation [ou expérimentation chez toi] auprès d’un maître ès compostage dit « maître-composteur », plus aucun obstacle tu ne rencontreras.

3 - Où peut-on composter ?

"Parce que, moi, je suis coincée entre 3 barres d'immeubles..." me disait V.

Alors, il est vrai que certaines conditions sont plus propices à l’installation d’un compost  que d’autres (l’accès à un jardin, c'est sûr, facilite tout) mais, concrètement, le compostage se pratique aussi bien en ville qu’à la campagne, dans son jardin qu’au pied d’un immeuble, dans un bac qu’à même le sol, voire même dans son appartement….

Tu fronces les sourcils, Lecteur? Tu te dis que je suis folle, car jamais tu ne laisseras des bestioles œuvrer à l’intérieur de ta cuisine….et pourtant…. Je ne vais pas m’étendre sur la technique Oh combien génialissime mais, sache Lecteur, qu’on parlera, dans ce cas précis, de lombricompostage*. Personnellement, j'ai hâte d'en avoir un.

4 - Quand composte-on ?

Tout dépend de ta consommation, Lecteur. De façon générale, tous les jours puisque tu manges tous les jours. Dans les faits, notamment en milieu urbain, les composteurs collectifs (les quoi????) ne sont ouverts que 2 ou 3 fois par semaine. Ce qui ne t’empêche pas de mettre tes déchets organiques de côté en attendant de pouvoir les mutualiser.

Les saisons n’ont, elles, que peu d’incidence. Même sous la neige de Strasbourg, on emmène nos épluchures se faire décomposer! En plus, c'est souvent l'occasion d'un apéro entre voisins: toujours lier l'utile à l'agréable!

5 - Comment composte-on alors ?

Lecteur, nous voici arrivés à la partie « technique » du sujet. Le principe du composteur, c’est le même que celui de la constitution du sol. Un déchet organique façonné avec des molécules particulières et qui va redevenir de la terre.

Souviens-toi toujours de cette merveilleuse phrase de Lavoisier :          « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »

Pour que ton déchet se retransforme en terre : tu le mets dans un composteur ou tu crées un tas à même le sol. Et puis,immédiatement, des micro-organismes, quelque fois aidés par certains lombrics (vers de terre) et collemboles*, vont commencer le long travail de décomposition. Ils vont les [tes déchets] « manger/attaquer », les « digérer/déstructurer », et les « découper en tout petits bouts ». Au bout d’un certain temps (quelques mois) et de quelques manipulations (retourner le compost, l'aérer,..), le compost est prêt à être réparti dans tes jardinières ou ton potager.

Il est préférable de ne composter que des déchets végétaux, plutôt crus. Mais, il peut arriver de composter également tous les restes d’un repas. Habituellement, on évite les protéines animales car elles attirent immanquablement des « nuisibles* » et apportent trop d’humidité qui gêne le maintien en température et l’oxygénation du compost (milieu aérobie t’ai-je dit !). On évite aussi les agrumes de façon répétée car ils sont difficilement désagrégeables par notre faune micro et macro, et du coup, ils pourrissent et apportent trop de champignons, ça déséquilibre le tout.

L'importance de la température

Je ne t’ai pas encore dit, mais pour qu’un compost fonctionne bien il faut que la température générée par la décomposition se maintienne autour de 65°C. Si tu n’arrêtes pas de modifier le gradient* de température, tu augmentes d’autant le délai de décomposition. Donc oui, un compost se retourne mais pas tous les jours !

L'importance d'être humide, mais pas trop.... sec, mais pas trop

Si ton compost est trop humide, tu risques également de boucher les poches d’air nécessaires aux petites bactéries (aérobies). Tu passes, alors, en décomposition anaérobie (sans oxygène) et donc, en méthanisation* (t’as le droit de me dire que tu ne sais pas trop ce que c’est…). C’est moyen, ça peut s’avérer dangereux (tu crées du biogaz*), c’est pas bon pour l’environnement (tu crées du méthane un gaz 4 fois plus puissant que le CO2 niveau effet de serre), ça va puer (le méthane toujours et encore). Bref, tu risques de te faire quelques ennemis…. Je dis ça, j’dis rien…c’est surtout l’odeur qui va gêner tes voisins parce que, normalement, tes quantités de déchets ne permettront pas de générer de grosses quantités de gaz.

Et que se passe-t-il si ton compost est trop sec ? Les petites bactéries ne pourront pas bien faire leur travail non plus donc ton compost mettra beaucoup plus de temps à se décomposer, c’est ce qui explique que parfois tu continues à voir des morceaux de bois, ou de légumes non décomposés, alors que 6 mois se sont écoulés. Arrose ton compost s’il est enfermé ! Mais pas trop, rapport à la problématique du dessus….

La formule magique

« Equilibre physico-chimique » : pas si simple, hein ? Je ne suis pas maître-composteur mais je te donne tout de même une formule d’équilibre optimal : il te faut entre 1 fois et 2 fois plus de déchets « verts » que des déchets « bruns ».

Voilà, voilà. Hum? Tu ne sais pas ce que sont les déchets verts et les déchets bruns ?

  • Les déchets verts se sont les fruits et légumes, les tontes de gazons, les algues - ils sont verts, ils sont mous, ils sont humides, ils sont la ressource en azote : la nourriture des petites bestioles.
  • Les déchets bruns se sont les branches, les feuilles mortes, la paille, le carton, le papier - ils sont bruns, ils sont secs, ils sont durs, ils sont la ressource en carbone : le structurant, ce qui permet l’aération du compost.

C’est le bon équilibre entre carbone et azote, entre dur et mou, qui dégrade harmonieusement tes déchets : équilibre physico-chimique te dis-je !!

6 - Et enfin (oui déjà !) : mais pourquoi composter ?

Je te remercie d’avoir posé cette question essentielle. Il est, effectivement, logique de se demander à quoi  va servir ce compost. Si tu es un peu jardinier dans l’âme et dans les faits, tu sais fort bien que ce tas de terre est nettement plus riche en minéraux que la terre de ton jardin, et qu’elle va fertiliser aisément ton potager (on utilise principalement le compost dans le potager, rapport aux graines qu’il peut contenir et qui vont immanquablement germer… tu les vois tes tomates au milieu de tes rosiers ? Non? T’inquiètes, ça ne va pas tarder….).

Au-delà de l’intérêt pour les jardiniers, le compostage, est à nouveau plébiscité, conseillé et soutenu par les collectivités. Il suffit de voir les offres de composteur que presque toutes proposent. Mais pourquoi donc font-elles ça??

Une question de déchet

En France, la question des déchets est devenue inévitable. Il serait d’ailleurs beaucoup plus juste de parler de la question de la gestion et du traitement de ces déchets.

1 - Depuis des dizaines d’années, la règle était l’incinération. Simple Efficace (euh….). Invisible.

Et un jour les COV*, les dioxines*, ont fini par faire la UNE des journaux. Il semblerait qu’autant de particules fines, parfois complexes, seraient à l’origine de tout un tas de problèmes de santé….

2 - Qu’à cela ne tienne optons pour la décharge (ou centre d’enfouissement technique ou centre de stockage, donne-lui le nom que tu veux). Good idea ! Simple. Invisible (euh…). Sans fumée !

Et un jour le méthane a été mesuré (oui, oui, le même que celui que tu peux générer en rendant ton compost trop humide), les lixiviats* sont partis faire leur vie dans les sols, les eaux et les rivières se sont recouvertes de plastiques (le sud de la France !) … il semblerait que cela pose quelques problèmes de pollution environnementale…..

3 - Bon. Mais faut bien se débarrasser de tous ces déchets produits par les foyers français, non ? Ah ça, c’est sûr !

La « bonne nouvelle » c’est que les déchets typiques des ménages français sont constitués pour moitié de déchets organiques. Et que, un déchet organique bien trié, on sait le recycler sans dommage pour la santé et pour l’environnement. Le comble, c’est que ça ne coûte presque rien, et que tu peux l’utiliser comme fertilisant pour l’agriculture. C’est le principe du cradle-to-cradle ou en français du berceau au berceau.

D'où ce nouvel engouement pour le compostage sur site ou collectif. Il existe même des usines de compostage! Je sais, c'est incroyable !

De l'impact sur nos collectivités

Les avantages du compostage c'est que cette technique offre de façon simple, et conviviale, de baisser "théoriquement" de presque de moitié la taille de nos poubelles et donc des déchets à gérer par les villes. Moitié moins de déchets, moitiés moins de camions, moins de travaux de voirie, moitié moins d'incinérateurs, moitié moins de centre d'enfouissement, plus d'argent pour d'autres projets ou moins d'impôts, moins de nuisances, plus de terres fertiles, moins de produits chimiques, bref..... tu l'auras compris : l'horreur en somme !

Pour résumer : composter, c'est un acte humain et citoyen !

Et sur ces paroles, qui j'espère t'ont apporté quelques informations,  je te laisse, et sûrement qu’un jour prochain je te parlerais gaspillage....

.....parce que composter c’est bien, mais ne pas jeter la nourriture c’est MIEUX !

Petit lexique complémentaire:

*Aérobie : qui a besoin d'oxygène ou avec oxygène.

*Biogaz : se dit d'un gaz obtenu par la décomposition de déchets organiques.

*Collembole : petite bestiole très précieuse pour la décomposition des déchets organiques et pour la dissémination des minéraux dans le sol. On les retrouve par millions dans et sur le sol (en France, on en dénombre 50 000 à 400 000 individus par mètre carré), mais également sur les arbres, les plantes, etc...

*COV : les Composés Organiques Volatils, ce sont des petites particules très légères et très volatiles qui proviennent de l'activité humaine ou de la décomposition des végétaux, et qui en trop grandes quantités entrainent des dysfonctionnement pour la santé humaine.

*Dioxine : ce sont des molécules issues principalement de process industriels, et dont la concentration en trop grande quantité entraîne de graves dysfonctionnements pour la santé humaine.

*Gradient : c'est une représentation de la variation d'une grandeur physique. Quand on parle de gradient de température, on parle en réalité de la variation de température dans l'espace.

*Lixiviat : désigne la lessive au sens premier, et le "jus" de compost de façon plus courante. C'est-à-dire l'eau qui a traversé le compost ou les déchets d'une décharge, et s'est gorgée d'éléments et de particules à leur contact.

*Lombricompostage : le compostage par les vers de terre. Dans ce processus, seuls les déchets verts sont utilisés car l'activité des vers introduits suffit à aérer correctement les déchets. Totalement clos, les bacs de lombricompostage ne permettent pas aux vers de terre de sortir, et bien équilibré, il ne produit aucunes odeurs.

*Méthanisation : en simplifiant c'est du compostage en atmosphère anaérobie donc privée d'oxygène. La décomposition qui en découle, génère du biogaz (le méthane) qui est alors utilisé pour produire de la chaleur ou de l'électricité. Dans les cas où la concentration de méthane est très stable, il est également utiliser dans les réseaux de gaz naturel.

*Nuisible : en agriculture, on nomme "nuisibles" les animaux et plantes qui dégradent la productivité d'une culture. Les rats et les limaces sont notamment considérés comme nuisibles.

 

Et pour compléter, n'hésite pas à aller faire un tour sur le site compostage.info qui regorge d'explications détaillées sur ... le compostage!

Posted in Au quotidien, Non classé, Sciences and tagged , , , , , .

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *