Recette produit WC

Les WC diaboliques

A en croire le vocabulaire de certains publicitaires, les toilettes sont tellement dangereuses qu’elles méritent qu’on utilise des produits vraiment costauds : intense, “hygiène totale”, ”super puissant”, “power plus”… Ça en devient drôle, surtout quand on retourne le flacon pour identifier quelques pictogrammes de danger. Les produits sont souvent irritants, toxiques et/ou dangereux pour l’environnement. On en vient à se demander ce qui est le plus risqué : rentrer en contact avec une goutte d’urine ou une goutte du produit. Si vous ne jurez que par la javel, je vous conseille de jeter un œil sur l’article d’Estelle à ce sujet : Le goût de l’eau javel.

Une solution simple

Bref, il y a sûrement moyen de trouver un nettoyant doux et économe qui convienne. Bien sûr, il y a les produits bios qui promettent monts et merveilles : la propreté et la douceur réunies. Avec la tendance du DIY (Do It Yourself, fait toi-même), j’ai cherché une recette adaptée à notre problématique : rapide et économe. Je remercie toutes les copines qui ont pris le temps de répondre à mes questions sur cette étrange préoccupation. Ces nombreux échanges m’ont permis d’arriver à plusieurs conclusions. Tout d’abord, quand on nettoie chaque semaine ses toilettes, elles ne sont pas encrassées au point de nécessiter un produit détartrant super puissant, intense, power plus. Deuxième point, l’huile de coude avec la brosse à WC se révèle plutôt efficace, surtout utilisée après chaque passage.

La recette

Rentrons dans le vif du sujet, le résultat de nombreux jours de recherche : la recette produit WC. Je voulais un produit rapide à faire, économique, écologique, détartrant et désodorisant. Ça fait quelques temps que je l’utilise et j’en suis plutôt satisfaite.

Dans un vaporisateur je mélange :

  • 250 ml d’eau
  • 250 ml de vinaigre blanc (désodorisant, détartrant, désinfectant)
  • 10 gouttes d’huile essentielle de Tea Tree (désinfectant)

Avant chaque utilisation, je bascule plusieurs fois la tête du vaporisateur vers le bas, sinon l’huile essentielle reste en surface. Il est sûrement possible de diluer davantage mais par chez moi, l’eau est pas mal calcaire. Le coût de revient est entre 30 et 70 centimes selon l’endroit où vous achetez votre vinaigre blanc (grande surface ou magasin bio). N’est-ce pas génial ? J’espère que ça va vous satisfaire autant que moi.

Je vous rajoute un petit bonus avec des mesures anti-gastro si les bactéries vous inquiètent.

Mesures anti-gastro

Il faut savoir que les gastro-entérites sont principalement due à des bactéries. Leur transmission d’un individu à l’autre est de type oro-fécale. Les bactéries sont présentes dans les selles d’une personne et finissent pas être ingérer par une autre. Pour se protéger des gastro-entérites, il y a certaines habitudes qui limitent la propagation au sein d’une famille. On aura deux objectifs : limiter l’exposition aux aérosols (les bactéries surfent sur les micro-gouttelettes produites aux toilettes) et la contamination par les mains (premier vecteur de transmission). Voici une petite liste de bonnes habitudes.

  • se laver les mains en sortant des toilettes
  • bien baisser le couvercle avant de tirer la chasse d’eau et aérer les toilettes
  • laver les toilettes plus fréquemment
  • passer un chiffon imbibé de notre recette spéciale sur les poignées de porte, les interrupteurs, téléphones, rebords de chaise, clavier et souris d’ordinateur…

Le nettoyage des toilettes avec un produit super puissant ne remplacera jamais un bon lavage de mains.

Si vous avez des retours à faire, n’hésitez pas. Il y a sûrement moyen d’améliorer encore la recette.

Posted in Au quotidien, Non classé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *